FILMAR en América Latina 2021

Pour sa 23e édition, le Festival FILMAR en América Latina s’associe une nouvelle fois à filmingo. En marge des projections dans les cinémas genevois, FILMAR propose dix films à découvrir depuis son canapé du 19 novembre au 5 décembre 2021. Retrouvez toute la programmation 2021 du Festival sur filmar.ch

Comment ça marche ?

• Location 1 film : CHF 8.-
• Location plusieurs films: Choisissez un abonnement (mensuel ou annuel) de filmingo
Instructions: Choisir le film, connectez-vous ou créez-vous un compte, suivre les indications.

• Détenteur·rice·s d’une invitation, d’un abonnement FILMAR ou une carte 3 + 10 séances FILMAR 
Instructions: Choisir le film, cliquer sur «Invités / Abonnés FILMAR», insérer le code reçu et suivre les indications.

Plus d’informations & FAQ sur la billetterie FILMAR: filmar.ch/billetterie-et-tarifs

Pour toute autre question, veuillez-vous adresser par e-mail à support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30.

REGARDS ACTUELS

Des autrices et des auteurs qui bousculent par l’audace de leurs propositions, qui étonnent avec des univers parfois décalés et qui donnent à voir un monde en mouvement. Des pépites à ne pas manquer et un voyage à travers tout le continent.

The Pink Cloud (2021)
Iuli Gerbase
Brésil
104′
Lorsque Giovanna et Yago se réveillent après une aventure d'un soir, il est soudain là : le nuage rose. On dit qu'il est toxique et tout le monde se retrouve confiné chez soi. Les deux inconnus sont soudain obligés de vivre en couple. Si The Pink Cloud a été réalisé avant la pandémie de COVID-19, les parallèles avec la situation actuelle sont frappants.
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Piedra Sola (2020)
Alejandro Telémaco Tarraf
Argentine
72′
«Piedra sola» dresse le portrait du hameau indigène de Cóndor, niché à 4’000 mètres d’altitude dans le nord de l’Argentine, près de la frontière bolivienne. Un éleveur de lamas suit les traces d’un puma invisible qui tue son bétail. Selon la coutume locale, il doit faire une offrande à la bête. Avec une esthétique saisissante, le film met en scène la cohabitation entre mythe et réalité qui existe dans la cosmovision andine.
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Gafas Amarillas (2021)
Iván Mora Manzano
Équateur
98′
Julia, 30 ans, célibataire depuis peu, rêve d’être écrivaine. Elle vit seule et frustrée parmi ses cartons, jusqu’à sa rencontre avec Darío et Ignacio, avec qui elle va vivre une amitié intense. En même temps, elle apprend à accepter et à affronter ses frustrations et ses peurs. Une tragi-comédie poétique sur la fin de la jeunesse, le début de la vie adulte et l’amitié.
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Directamente para video (2020)
Emilio Silva Torres
Uruguay
77′
Lancé en 1988, «Acto de violencia en una joven periodista» (Acte de violence sur une jeune journaliste) de Manuel Lamas est aujourd’hui un navet culte parmi les amateurs de « mauvais cinéma » uruguayen. Dans «Directamente para video», Emilio Silva Torres tente de décoder l’énigme qui entoure Lamas et son œuvre, en traquant ses cassettes perdues et ses acteur·rice·s. Lamas est-il un simple amateur ou un génie visionnaire ? BAFICI 2021 - Prix FIPRESCI de la critique
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Una película sobre parejas (2021)
Natalia Cabral, Oriol Estrada
Dominicaine, République
89′
Un film sur les couples. C’est le défi que se sont donné Natalia Cabral et Oriol Estrada. Le duo introduit un procédé pour donner l’impression de voir le film en train de se faire. Avec beaucoup d’humour, l’œuvre met en miroir leur vie privée et professionnelle : comment concilier les deux ? Elle révèle également la réalité qui se cache derrière la réalisation d’un projet cinématographique en République dominicaine.
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.

AU FRONT

Ce sont des luttes, des résistances, des mémoires qu’on vous donne à voir. Car ce sont nos luttes, nos résistances, notre mémoire. Les veines de l’Amérique latine restent ouvertes et la section AU FRONT vient vous souffler que nous sommes présent·e·s.

Ejercicios para la memoria (2018)
Hernán Barón Camacho
Colombie
70′
Hernán Barón Camacho découvre des archives comprenant près d’un siècle d’histoire familiale. En tentant de donner un sens à ces milliers d’objets, il réalise que seule sa grand-mère peut dévoiler ce qui s’y cache. À travers une série d’exercices de mémoire, il rassemble les fragments d’une histoire de famille brisée.
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.

RÉTROSPECTIVES – Classiques du cinéma révolutionnaire cubain

L’une des premières institutions fondées par Fidel Castro après la révolution cubaine de 1959 est l’Institut Cubain de l’Art et de l’Industrie Cinématographique (ICAIC), chargé de créer un cinéma révolutionnaire qui projette Cuba sur la scène internationale, alors dominée par Hollywood. FILMAR propose un focus sur l’âge d’or de l’ICAIC, avec ses trois œuvres les plus emblématiques: «La muerte de un burócrata» et «Memorias del subdesarrollo» de Tomás Gutiérrez Alea, et «Lucía» de Humberto Solás.

Lucía (1968)
Humberto Solás
Cuba
161′
Trois femmes prénommées Lucía incarnent chacune un moment clé de l’histoire de Cuba : une aristocrate de la guerre d'indépendance contre l'Espagne (1895) ; une petite-bourgeoise durant les luttes ouvrières contre la dictature de Gerardo Machado (1932) ; et une ouvrière agricole participant à la construction du socialisme (années 1960). Chacune est tiraillée entre l’amour d’un homme, le destin de Cuba et sa condition de femme. Cannes 1969 - Quinzaine des réalisateurs
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
La muerte de un burócrata (1966)
Tomás Gutiérrez Alea
Cuba
84′
Paco, un ouvrier cubain émérite, meurt broyé par sa machine à fabriquer des bustes mortuaires. Selon ses vœux, on l'enterre avec son livret de travail. Malheureusement, sa veuve est obligée de fournir ce fameux livret pour recevoir sa pension. Le neveu du défunt entreprend alors les démarches nécessaires pour le récupérer. Une comédie sur la logique kafkaïenne de la bureaucratie.
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Memorias del subdesarrollo (1968)
Tomás Gutiérrez Alea
Cuba
99′
1962 : Sergio décide de rester à Cuba sous le régime de Fidel Castro, alors que sa femme et ses parents s’exilent à Miami. Au fil d'une existence bourgeoise et oisive, il tente d'accompagner les bouleversements d'un monde et d'une société cubaine qu'il ne comprend plus, avec un regard désabusé sur son entourage et sa propre vie.
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.

RÉTROSPECTIVES - Alfredo Castro

Alfredo Castro est considéré par la critique comme l’un des meilleurs acteurs contemporains d’Amérique latine. Son talent naturel, le travail considérable, rigoureux et précis sur l’éventail de ses interprétations ainsi que son engagement constant autour des films qu’il choisit, sont devenus sa signature. Les rôles qu’on lui confie sont souvent ceux de personnages écorchés, tourmentés, fragiles et hypersensibles ; des rôles difficiles, qu’il interprète avec une intelligence infinie.

Rojo (2018)
Benjamín Naishtat
Argentine
105′
Argentine, 1975 : avocat réputé, Claudio Mora mène une existence confortable, en acceptant de fermer les yeux sur les pratiques du régime en place. Lors d’un dîner, une altercation avec un inconnu vire au drame et l’entraîne dans une spirale infernale. Un polar noir inspiré du cinéma des années 1970 qui dénonce une époque où la violence est omniprésente, et où la société préfère détourner le regard. San Sebastián 2018 : Coquilles d'argent meilleur réalisateur et meilleur acteur
Ajouté à la liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.