marqué comme vu
marqué comme non vu
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.

Hope

Boris Lojkine, Nigéria, 2014

Accéder à une vie meilleure en Europe est un rêve qui a son prix. Plus de 3000 kilomètres séparent le Nigéria de la porte de l’Europe, sur la côte marocaine. Pendant le voyage à travers le Sahara, organisé par des passeurs, la jeune Nigériane Hope rencontre Léonard, réfugié camerounais. Ce dernier commence par la rejeter, mais Hope s’entête et reste collée à lui. Elle sent bien que Léonard constitue son seul espoir de survivre à ce voyage... Le réalisateur Boris Lojkine a tourné ce drame – primé à Cannes – le long d’une des routes migratoires les plus fréquentées au monde et, par l’histoire des deux protagonistes, nous permet de mieux comprendre les motifs et le destin tragique de nombreux réfugiés.
Accéder à une vie meilleure en Europe est un rêve qui a son prix. Plus de 3000 kilomètres séparent le Nigéria de la porte de l’Europe, sur la côte marocaine. Pendant le voyage à travers le Sahara, organisé par des passeurs, la jeune Nigériane Hope rencontre Léonard, réfugié camerounais. Ce dernier commence par la rejeter, mais Hope s’entête et reste collée à lui. Elle sent bien que Léonard constitue son seul espoir de survivre à ce voyage... Le réalisateur Boris Lojkine a tourné ce drame – primé à Cannes – le long d’une des routes migratoires les plus fréquentées au monde et, par l’histoire des deux protagonistes, nous permet de mieux comprendre les motifs et le destin tragique de nombreux réfugiés.
Durée
92 minutes
Langue
VO français/anglais/arabe
Sous-titres
allemand, français
Qualité
1080p
Disponibilité
Suisse, Autriche, Allemagne, Liechtenstein
Camille
Boris Lojkine
Centrafricaine, République
92′
Jeune photojournaliste idéaliste, Camille part en Centrafrique couvrir la guerre civile. Ce qu’elle voit là-bas changera son destin. C’est avec dignité que Boris Lojkine raconte l’histoire vraie d’une jeune femme qui regarde et habite le monde avec une intensité rare, et tente désespérément de rendre compte des conflits et des drames d’une Afrique que l’Occident préfère ignorer. Prix du Public Piazza Grande au Festival de Loacarno.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Mami Wata
C.J. "Fiery" Obasi
Nigéria
107′
À Iyi, petit village fictif bordé par l’océan et coupé du monde, les gens vivent de leurs cultures, arborent de superbes maquillages blancs et honorent la déesse Mami Wata, censée leur apporter protection et bonne fortune. Ils confient leurs richesses à Mama Efe, prêtresse qui sert d’intermédiaire à la puissante divinité sur terre. Bientôt, l’une de ses filles, Zinwe ou Prisca, devra la remplacer, ce qui suscite des tensions au sein de la famille, car toutes deux démontrent leur liberté de pensée. Lorsqu’un jeune garçon tombe malade, les pouvoirs de Mama Efe et l’existence de la déesse sont remis en question. Le doute s’installe et aiguise les velléités de rebelles venus d’ailleurs. Après le film de zombies à petit budget «Ojuju» (2014) et le sombre polar «O-Town» (2015), l’éclectique réalisateur nigérian C. J. Obasi, surnommé «The Fiery One» à Nollywood, livre un film puissamment esthétique qui ravive une figure vaudou légendaire: Mami Wata, la versatile mère des eaux, que l’on craint et vénère tout à la fois. Parlé en pidgin nigérian, langue si expressive et vivante, ce film magique est tourné dans un noir et blanc lumineux et contrasté, où brillent dans la nuit les visages maquillés des personnages. Fort de cette esthétique très travaillée, Obasi nous entraîne dans un récit qui joue avec le mythe et le sacré pour constituer une merveilleuse parabole en forme de théâtre antique. Le cinéaste y exprime avec une grande force d’évocation les conflits générationnels, sociaux et politiques, de même que les tensions entre tradition et modernité, qui hantent toujours l’Afrique.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.