Écologie & climat

Citoyen Nobel
Stéphane Goël
Suisse
89′
Lorsqu’il reçoit le Prix Nobel de Chimie 2017, Jacques Dubochet voit sa vie bouleversée. Passant de l'ombre à la lumière, il est sollicité de toute part. Que faire de cette voix désormais écoutée de tous ? Comment trouver sa place et définir les luttes à mener ? Comment devenir un « Citoyen Nobel », avec pour objectif d’assumer sa responsabilité de chercheur et de membre de la communauté humaine ?
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
La Panthère des Neiges
Marie Amiguet
France
92′
Au coeur des hauts plateaux tibétains, la nature est restée intouchée et d’une beauté époustouflante. Ici vivent yaks sauvages, loups, tchirous et bien d’autres animaux. Le photographe Vincent Munier et l’écrivain Sylvain Tesson parcourent cette contrée et escaladent les cimes à la recherche d’un être excessivement discret, la panthère des neiges. Les deux aventuriers suivent ses traces, bravent le froid et attendent avec patience son apparition. Et c’est en effet un instant magique lorsque l’animal majestueux sort enfin à découvert et dirige son oeil attentif vers ses observateurs… Portées par les compositions mélodieuses des deux musiciens Warren Ellis et Nick Cave, ces images d’une nature puissante déploient une magie visuelle qui subjugue le public. « La Panthère des Neiges » est un voyage contemplatif dans le silence sublime d’un paysage sauvage qui menace de disparaître et qui donne à l’homme une leçon d’humilité et de respect. Ce film a été présenté en avant-première au Festival de Cannes 2021.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
I am Greta
Nathan Grossman
Suède
101′
Figure de proue du mouvement pour le climat, elle est devenue en peu de temps une célébrité mondiale. Mais, derrière le personnage public, qui est Greta Thunberg ? Quelles sont ses motivations ? Le documentaire sensible « I Am Greta » de Nathan Grossman apporte des réponses. Pendant deux ans, le réalisateur a suivi Greta : lors de sa grève scolaire pour le climat, en 2018 à Stockholm quand elle a 15 ans, grève qui a donné naissance au mouvement international des « Fridays for Future », et lors de ses rencontres avec des leaders économiques et politiques partout dans le monde. Le regard de Nathan Grossman nous fait découvrir l’activiste pro-climat loin des projecteurs. Il est très proche d’elle à de nombreux moments privés : pendant les voyages épuisants, au sein de sa famille, dans des chambres d’hôtel, entre ses rendez-vous, quand elle a le mal du pays, quand elle est fatiguée, quand tout cela est trop pour elle. « I Am Greta » montre des côtés étonnants de la personnalité fascinante et vulnérable de la jeune Suédoise, sa façon de gérer son syndrome Asperger et les sources de son engagement. C’est un documentaire dense et intelligent, aux émotions fortes, sur une jeune femme infatigable et sans concession qui donne du courage et se bat pour des mesures climatiques efficaces et pour un meilleur avenir pour nous tous.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Thuletuvalu
Matthias Von Gunten
Suisse
96′
THULETUVALU parle de destins communs. Ceux de deux populations, située chacune aux antipodes et pourtant toute deux également concernée et connectée par le réchauffement progressif de l'atmosphère de notre terre. Alors que Thulé, dans le nord du Groenland, fait face à l’inéluctable fonte des calottes glaciaires, Tuvalu, minuscule île-Etat polynésienne, est confrontée à l’élévation du niveau de la mer qui en résulte. Au nord, le film suit le quotidien d’une famille qui, dans le sillage de ses ancêtres, vit de la chasse. Par des températures polaires, ils s’aventurent sur la banquise avec leurs fourrures, leurs chiens et leurs traineaux pour subvenir à leurs besoins. Au sud, au milieu des récifs de coraux, une population insulaire se nourrit depuis des générations de poissons, de noix de coco et de la culture de légumes. Leurs habitudes sont pourtant sur le point d’être bouleversées… Entre espoir et colère, résignation et confiance, les habitants de ces deux coins reculés du monde sont forcés de repenser leur mode de vie traditionnel. De ces deux histoires, le film n’en raconte bientôt plus qu’une : celle préoccupante des conséquences du changement climatique qui nous affectent tous.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Vivre simplement
Hans Haldimann
Suisse
99′
Un film sur les personnes qui tentent de se soustraire aux contraintes du monde moderne et de vivre en harmonie avec la nature. Mais dans le paysage idyllique du Val Lavizzara, au cœur des montagnes du Tessin, de plus en plus de problèmes et de conflits voient le jour. Les anciens fondateurs de la communauté réussiront-ils à léguer aux plus jeunes générations les fruits de toute une vie?
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Ecuador
Jacques Sarasin
Équateur
75′
Dans un monde à sens unique, où les pays du nord exportent leur modèle économique et politique dans le monde entier, il existe un pays d’Amérique latine qui s’est engagé dans une réforme profonde de ces modèles et invente une nouvelle gouvernance, pragmatique et humaniste.Ce pays est l’Equateur.Rafael Correa, économiste réputé, venu à la politique comme on part en mission, en est devenu le Président en 2006.Il a transformé un pays aux structures archaïques en une démocratie participative, sociale, indépendante et écologique.Aux équatoriens, il a apporté l'espoir que les vieilles structures figées n'étaient pas une fatalité, que tous les citoyens avaient leur mot à dire et qu'il y aurait enfin quelqu'un pour les écouter. Ce film est fait pour tous, habitants des pays riches et en développement ; il ouvre des perspectives concrètes vers une nouvelle façon de vivre la globalisation. Il montre que d’autres projets politiques, écologiques et économiques sont possibles.Ce film n’est pas un film sur l’Equateur, mais sur un projet politique, sur une utopie devenue réalité. Il est porteur d’idées, de réflexions et de solutions sur les crises actuelles, et il propose un vrai débat autour de l’avenir de nos sociétés.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Pepe Mujica - El presidente
Heidi Specogna
Allemagne
93′
Ancien combattant de la résistance élu président de l'Uruguay et donnant presque 90% de son salaire pour des projets sociaux : Pepe Mujica, l'une des personnalités les plus charismatiques d'Amérique du Sud, est devenu célèbre en tant que « président le plus pauvre du monde ». Lui qui a passé de nombreuses années en prison pour des raisons politiques, est toujours resté fidèle à ses idéaux. Son train de vie modeste - au lieu du Palais présidentiel, il habite une petite propriété rurale - et sa façon d'agir en dehors du système des conventions, sont le ciment de sa crédibilité auprès de toute la population de son pays. Pepe Mujica défend ses priorités avec humour, intelligence et passion. Son action politique pour une société plus juste rencontre une résonance et un soutien international grandissants. La cinéaste Heidi Specogna et son caméraman Rainer Hoffmann ont rencontré Pepe Mujica et son épouse Lucía Topolansky à de multiples reprises pour les accompagner avec la caméra. De ces moments de rencontres, un film-hommage est né pour brosser le portrait d'une personne extraordinaire qui, à près de 80 ans, a su garder tout son courage, sa contagieuse joie de vivre, son humanité et son espoir de voir des changements se réaliser. « Pepe Mujica - el presidente » est un film optimiste et émouvant, qui donne de la force.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Fukushima - No Man's Zone
Toshi Fujiwara
Japon
105′
Fukushima. Un nom célèbre dans le monde entier après le 11 mars 2011, où la côte nord-est de l’île d’Honshu fut secouée par un séisme, puis submergée par un tsunami. C’est aussi la centrale nucléaire qui a subit des dommages équivalents à ceux de Tchernobyl. Quelques mois plus tard, le documentariste japonais Toshi Fujiwara s’est rendu sur place, dans la zone d’exclusion, la No Man’s Zone. Des rues couvertes de gravats, des bateaux échoués loin du rivage... et le silence. L’impact d’un tsunami est bien visible avec ses dégâts spectaculaires. Puis, plus rien. Ou plutôt un panorama champêtre avec un arbre en fleurs majestueux attestant de l’arrivée du printemps. Les suites les plus dramatiques du tsunami sont invisibles. Une voix neutre, où pointe pourtant une certaine émotion, nous en parle. Nous sommes dans la zone d’exclusion de la centrale nucléaire qui a cessé de fonctionner, lâchant dans l’atmosphère une énorme quantité de particules radioactives. Une zone interdite où nous rencontrons des gens qui essaient de sauver leur maison, ou qui simplement refusent de quitter leur foyer pour l’inconnu, organisé par un gouvernement dépassé par l’ampleur de la catastrophe, réagissant sans logique apparente, incapable d’informer correctement les populations, ballottées entre centres de réfugiés et hôtels, qui ne savent pas quand elles pourront retourner chez elles. Fujiwara ne dénonce pas, tel un Stalker - allusion pertinente d’un critique japonais au film de Tarkovski - il nous guide dans les recoins de cette zone interdite. No Man’s Zone nous propose et nous invite ainsi à une réflexion sur notre rapport à l’image et notre dépendance vis-à-vis d’elles.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Transformance
Alan Smithee
Suisse
68′
Pour la première fois dans l’histoire humaine, nous sommes obligés de faire face à un regard sérieux sur l’avenir de la terre dans un contexte mondial. Nous avons besoin de nouveaux concepts d’énergie: la production, distribution et consommation d’énergie doivent être radicalement redéfinis et organisé. Dans tous ces défis se trouvent aussi des opportunités uniques dans ce processus de transformation. Comment abordons l’avenir? Quels concepts sont prometteurs? Où sommes-nous?
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Trans-Cutucu, retour à la forêt (2009)
Lisa Faessler
Équateur
92′
Deux énormes bulldozers jaunes creusent simultanément la terre rouge carmin alors que plusieurs chevaux se lèchent mutuellement leurs plaies dues aux lourdes charges qu’ils transportent. À quelques mètres de là se parque un car pour permettre à des touristes occidentaux de descendre. Ils souhaitent atteindre à pied les cabanes en bois au-dessus du chantier. Il s’agit de la construction de la route Trans-Cutucú Amazonía, qui traversera les terres quasiment vierges des Indiens. Elle servira à faciliter le transport du bois depuis les villages jusqu’à la capitale de la province Morona-Santiago. Dans Trans-Cutucú, la réalisatrice Lisa Faessler montre les rudes conditions de vie des indigènes Equatoriens, qui subissent une pression croissante de l’industrie. Un agriculteur cultivant la canne à sucre explique qu’il n’arrive plus à se débarrasser de sa récolte, car les marchands ne lui paient quasiment rien. Comme la plupart de ses camarades du village, il ne peut rien faire d’autre que s’attaquer à son propre espace de vie, la forêt tropicale, pour en vendre le bois à bon prix. Pour opérer un contraste aux images de la situation actuelle, la réalisatrice utilise des séquences en noir et blanc datant de 1986, dans lesquelles de vieux Indiens, tour à tour ivres et sobres, racontent des histoires sur la nature mystique. Ces anciens documents présentent aussi des actes rituels: la recherche de chutes d’eau sacrées ou le fait de boire un alcool fort particulièrement mauvais. Un documentaire subtil sur le profond fossé entre une tradition centenaire et le caractère irrémédiable de la modernisation.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
Machines
Rahul Jain
Inde
71′
Cet univers est habité par une multitude de bruits, rempli de montagnes d’étoffes, composé de halles avec des machines gigantesques, de corridors pleins de nuages de vapeur. La caméra traverse un dédale de pièces et d’espaces. Partout des gens qui travaillent, les uns aux yeux vifs et concentrés, les autres fatigués et stoïques. Nous sommes dans une usine de textile dans l’État du Gujarat, en Inde. Il s’agit de surveiller les machines, de contrôler des couleurs et des produits chimiques, de préparer des rouleaux de tissu. Dans ces murs, peu de lumière du jour. Les horaires sont longs, on travaille jour et nuit. Le réalisateur Rahul Jain nous fait découvrir avec « Machines » un lieu qui est normalement caché aux yeux du public. Son film illustre le rythme intense de ce monde du travail qui détermine toute la vie des employés. Il montre l’exploitation quotidienne dans ce lieu de production de masse pour notre société mondialisée. Et il fait comprendre le prix élevé que paient les ouvriers pour les habits qui pendent dans nos armoires. Au Zurich Film Festival, « Machines » a remporté le Prix du meilleur film documentaire et au Sundance Film Festival, un Prix spécial pour l'excellence de la photographie lui a été décerné. Avec son écriture forte, ses images inoubliables et ses interviews soigneusement choisies avec certains ouvriers, Rahul Jain raconte une histoire d’inégalité, d’hommes et de machines.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.
L'ours en moi
Roman Droux
Suisse
92′
Il y a 15 ans, le chercheur suisse David Bittner est tombé amoureux d'un ours sauvage en Alaska. Depuis lors, il n'a cessé de revenir dans ce lieu magique, apprenant à connaître les différentes personnalités de nombreux grizzlis. Le cinéaste bernois Roman Droux, lui aussi fasciné par les ours, a rencontré David Bittner en Alaska.
Ajouté à ma liste
Supprimé de la liste
La requête a échoué. Veuillez vous assurer que vous êtes connecté à Internet et réessayer. Si cela ne vous aide pas, nous serons heureux de vous aider par e-mail à l'adresse support@filmingo.ch ou par téléphone au +41 (0)56 430 12 30
Pour utiliser votre liste, prière de vous identifier ou, si vous n'avez pas encore de compte, d'en créer un.